Dermatomyositis: hōʻailona kūʻokoʻa a me nā mea pilikia no ka maʻi kanulau. E kūkala i ka hihia o ka palauaha

On a souvent tendance à négliger les signaux envoyés par notre corps, jusqu’à ce qu’ils deviennent difficiles à ignorer. Souvent, des symptômes apparemment inoffensifs peuvent masquer des maladies plus dangereuses. Par exemple, nous avons déjâ discuté de symptômes insignifiants pouvant indiquer des maladies graves, ainsi qu’une quinzaine de signes précurseurs d’un cancer.

Dermatomyosite : symptôme inhabituel et facteur de risque de cancer du poumon. Prudence en cas d'éruption cutanéeHolomua / Shutterstock.com

Certaines maladies, par exemple auto-immunes ou inflammatoires, peuvent être un facteur de risque de cancer ou une conséquence de la formation de tumeurs. La dermatomyosite, qui accompagne souvent le cancer du poumon et d’autres conditions, est l’une de ces maladies.

Malgré la nature évidente des signes de cette maladie, on peut la confondre avec quelque chose de moins dangereux pour la santé. En fait, la dermatomyosite est une maladie inflammatoire affectant les tissus conjonctifs. Les raisons exactes de son apparition ne sont pas claires, mais on pense que cela est dû aux anticorps qui attaquent les cellules saines produites par le corps.

La dermatomyosite peut toucher n’importe qui, mais elle survient le plus souvent chez les personnes âgées de 5 à 15 ans et de 40 à 60 ans, surtout celles dont le ke kino paʻa est affaibli. Il est préférable de consulter un médecin si de tels symptômes apparaissent suite à une maladie infectieuse, à une inflammation ou à un cancer. Le danger de la dermatomyosite réside dans le fait qu’elle peut être une conséquence du cancer et se développer comme un processus paranéoplasique. Dans le cancer du poumon, par exemple, les deux maladies sont souvent diagnostiquées presque simultanément (au cours d’une même année).

Les symptômes à ne pas ignorer incluent :

  • une éruption bleu-violacé sur les paupières, le visage, la poitrine autour des ongles, sur la surface externes des articulations des doigts, des coudes et des genoux ;
  • une faiblesse musculaire croissante qui commence dans le cou, les bras ou les cuisses.

La dermatomyosite peut également être accompagnée de fièvre, d’une sensibilité musculaire accrue, de problèmes de déglutition ou de respiration, de dépôts durs sous la peau, de fatigue et de perte de poids.

Les poumons ne sont pas le seul organe que la dermatomyosite peut endommager. Parmi les autres complications les plus fréquentes figurent différentes maladies inflammatoires des tissus conjonctifs, la myocardite et des troubles pulmonaires, comme des difficultés respiratoires et une pneumonie. Aussi, la dermatomyosite, comme tout autre processus inflammatoire, augmente considérablement le risque de développer un cancer du col de l’utérus, des glandes mammaires, du pancréas, des ovaires et de l’appareil gastro-intestinal.

Dermatomyosite : symptôme inhabituel et facteur de risque de cancer du poumon. Prudence en cas d'éruption cutanéeNā kiʻi kiʻi Monkey / Shutterstock.com

Il n’existe pas de traitement universel pour la dermatomyosite, mais avec un diagnostic opportun, la maladie peut être mise en rémission prolongée ou permanente, réduisant les risques de complications. N’oubliez pas que toute éruption cutanée suspecte qui n’est ni une réaction allergique, ni une maladie déjà diagnostiquée, constitue une bonne raison de prendre rendez-vous chez le médecin.


ʻO kēiaʻatikala no kaʻikeʻike wale nō ia. Mai hoʻohanaʻoe i ka lāʻau pono'ī a, i kekahi hihia, e nīnau i kekahi keleponaʻoiaʻikeʻia ma mua o ka hoʻohanaʻana i kaʻike ma kēiaʻatikala. ʻAʻole ka'ōlelo hoʻoponopono a ka Luna Hoʻoponopono i nā hualoaʻa aʻaʻole e paʻa i ka hewa no nā hewa a iʻole nā ​​hopena'ē aʻe e pili ana i ka hoʻohanaʻana i kaʻike i hōʻikeʻia ma kēiaʻatikala.

Ua hōʻike muaʻia kēiaʻatikala FABIOSA.FR